A la recherche du plaisir…

trois-techniques-dingues-pour-rajeunir-votre-vagin

Frigide? 

Ce terme, propre aux femmes, a du être inventé par un homme à coup sûr. Et si beaucoup d’entre nous l’a déjà entendu, il est souvent associé au problème de récurrence des ébats entre partenaires. L’homme étant souvent plus demandeur que la femme, quoi que…

En discutant autour de moi, beaucoup sont dans ce cas, tellement absorbées par un quotidien bien rempli, que le sexe passe au second plan, surtout après des années en couple. Et je ne parle pas des célibataires qui ont du mal à trouver un « bon » partenaire.

Donc du sexe, oui, mais souvent en mode « quicky » (vite fait), pas assez régulièrement, donc frustrant.

Lors d’échanges entre filles, le manque d’écoute et d’attention revient le plus. En découle alors un plaisir ressenti mitigé lors des rapports. L’orgasme n’étant pas toujours au rendez-vous.

Néanmoins lorsque l’on pousse davantage le débat, on se rend compte que nous avons notre part de responsabilité en tant que femme. En effet, nous n’évoquons pas assez avec l’autre sur se que nous fait vibrer.

Nous serons toutes d’accord pour dire que les hommes se remettent peu en question, il est parfois difficile d’aborder le sujet. Et quand je vois les campagnes de pub d’une grande marque de préservatif, induire qu’une application de leur fameux gel, nous permettra, à nous les femmes d’atteindre le nirvâna.

La société nous martèle encore une fois que c’est à nous de régler le problème.

Ma modeste expérience m’a apprise que si vous n’avez pas un partenaire à votre écoute et dans le partage, tous les lubrifiants et autre gel magique ne vous seront d’aucune utilité…

Alors comment remédier à cela…Se faire entendre dans ses attentes, ses envies et ses fantasmes. Certaines me contaient des séances de sexe de folie, avec des partenaires de passage ou plus installés. Donc pourquoi d’autres n’y parviennent pas!

Je n’ai pas forcément les réponses mais il me semble important d’être en quête de plaisirs dans sa vie de femme.

Dans les années 2000, nous étions catégorisées: les vaginales et les clitoridiennes.

Pas de bol pour celles que faisaient partie du 2ème groupe. On rabâchait que les vaginales avaient des orgasmes de dingue.

Il aura fallut attendre 15 ans, pour que le sujet tabou du plaisir féminin s’ouvre un peu.

Petit rappel: le clitoris externe n’est que la petite partie émergée de l’organe qui mesure presque 10 cm en interne…Et sa stimulation permet de déclencher l’orgasme vaginal !! Il est érectile comme une queue et peut même amener à une éjaculation s’il est manié avec doigté.

Votre vagin, quant à lui, mesure environ 12 à 15 cm et est légèrement extensible. Vous trouverez fameux point G a son entrée.

Donc au final, la taille du sexe de votre partenaire, on s’en fout un peu, par contre il faut qu’il sache s’en servir pour VOUS satisfaire.

Et vu que nous sommes toutes différentes, il est important de bien se connaître pour pouvoir  guider votre conjoint.

Y a pas de secret… l’appréhension de son corps est primordiale dans la quête du plaisir. Découvrir ses zones érogènes, apprendre à stimuler son clitoris, retarder l’orgasme…Tout cela passe par la MASTURBATION!!!

Investir dans un sextoy peut également s’avérer utile. Ils permettent d’agrémenter les séance de « caresses » (individuelles ou non 😋). Chacune pouvant trouver son bohneur au regard des variétés de modèles proposés. 

Ce n’est parce que l’on est en couple que l’on ne peut pas s’adonner à ce petit plaisir, bien au contraire.

Dans « Les Joies d’en bas » de Nina Brochmann et Ellen Stokken Dahl, les deux auteurs qui sont également médecins, expliquent que plus on se masturbe, plus l’envie augmentera. Un chapitre y est par ailleurs consacré.

Donc les filles, allez-y !!

Ce livre, que je conseille vivement, reprend de façon simple et ludique, divers sujets concernants les femmes et le rapport à leur sexe. A travers des recherches et des témoignages, il fait tombé les idées reçues, explique clairement et surtout nous RASSURE!!!

Julie Bray dans « Nouvelles érotiques de femme » y consacre une partie. A travers ces nouvelles, des femmes décrivent leur façon d’aborder la masturbation, nous démontrant que l’a encore, il n’y a pas de tabou, juste du plaisir.

Tout cela, permettra par la suite, de pouvoir aborder cela avec le partenaire. Le guider dans vos attentes.

N’hésitez pas dire ce que vous avez aimé ou pas, les pratiques à refaire ou à mettre aux oubliettes.

Une astuce que nous avons mis en place avec mon ami, c’est le «débriefing» d’après « coït ». Lorsqu’on est encore dans le post-orgasme et que l’osmose est là, on échange sur les choses que l’on a aimé ou non. Beaucoup de mes amies le font aussi et cela a considérablement amélioré leur vie sexuelle.

Car même un simple cuni peut être un enfer…alors aiguillez le !

Au final, il n’y a que les limites que vous aurez fixé au préalable ensemble et elles évolueront au file des vos échanges. 

Le sexe doit être un espace de liberté dans lequel deux ou plusieurs personnes vivent et partage un moment intime. Respect, confiance et communication sont les maîtres mots.

Concernant les sextoys, je ferai un autre article (en toute modestie et avec mon expérience) pour essayer de démêler un peu tout ça car aujourd’hui il y a tellement de tailles formes et prix différents, qu’il est difficile de s’y retrouver.

N’hésitez pas a échanger vos points de vue et expériences. C’est toujours enrichissant d’avoir divers témoignages.

DLS

Références littéraires:

« Les Joies d’en bas » Nina BROCHMANN & Ellen STOKKEN DAHL

« Nouvelles érotiques de femme » Julie BRAY

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s